• Accueil
  • > Recherche : tiare tahiti

Résultats de votre recherche

La légende des Trois Cascades

Posté par rainbowoman le 3 octobre 2009

IA ORA NA, MANAVA E MAEVA

logooff.jpg

 

 

LA LEGENDE DES 3 CASCADES

 

Il y  a longtemps, très longtemps, vivait dans une vallée de Tiàrei une grande famille royale, le père se nommait Maruraì, il était craint et respecté par tout le district.

Il avait une fille qui s’appelait Faùai, elle était belle, c’était la plus jolie fille de Tiàrei, mais celle-ci ne pouvait pas parler à des garçons de son âge car son père le lui en interdisait.

C’était une fille tabou, celui qui s’en approcherait sans autorisation risquait la mort.

Pour cela elle était souvent triste. Sa voix avait un son particulier, une douceur indescriptible, et lorsqu’elle chantait dans ses moments de tristesse, elle attirait les garçons involontairement.

Faùai avait 17 ans à peine et ce qu’elle aimait avant tout c’était les promenades dans la vallée et les bains de rivière. Un jour, elle décida d’aller cueillir des fleurs dans la vallée, son père la faisait accompagner par des gardes à chacune de ses sorties.

Elle partit à la recherche du « motoì » (Ylang-Ylang), et du « maire » (fougère ornementale). Sur le sentier, elle rencontra un jeune homme prénommé Tua, à cet instant les gardes étaient en retrait d’une dizaine de mètres et ne regardaient pas Faùai, craignant de troubler son intimité, ceux-ci la suivaient à distance, Tua s’empara des fleurs que Faùai tenaient à la main et s’enfuit. Effrayée, Faùai cria, les gardes poursuivirent Tua, et le pauvre fut tué car il avait brisé le tabou.

Faùai était très en colère de ce qui s’était passé et s’en voulait d’avoir crié.

Peu de temps après, sa mère tomba malade, et la princesse Faùai devait rester auprès d’elle des journées entières.

Le tahuà ordonna que l’on aille cueillir des plantes médicinales pour soigner la femme du grand chef Maruraì. Et ce fut Faùai qui devait se rendre dans la vallée afin de récolter les plantes nécessaires.

Et dans la vallée, bien qu’elle fut accompagnée par deux gardes, elle rencontra Ivi (maigre), un jeune homme de son âge.

Celui-ci se présenta à elle :

- O vau o Ivi ! Te ìmi atoà nei au i te raau no ù. (je m’appelle Ivi, je suis aussi à la recherche de plantes médicinales).

Faùai l’entraîna derrière un buisson et fit sa connaissance. Elle dit aux gardes de rester à distance, elle leur dit qu’elle avait besoin de se recueillir quelques instants, car ayant eu une mauvaise pensée, elle venait de voir sa mère morte, et cela de manière imaginaire.

Après une petite discussion Faùai comprit que Ivi voulait l’entraîner avec lui dans la vallée, elle accepta et ils se faufilèrent dans les buissons s’éloignant rapidement des gardes, quand ceux-ci se rendirent compte de la disparition de Faùai, ils se mirent à la recherche de celle-ci.

Ivi fut effrayé par l’idée qu’ils étaient poursuivis par des gardes, aussi proposa-t-il à Faùai de se séparer d’elle, la princesse refusa et lui avoua sa vie malheureuse car elle était privée de liberté.

Elle lui dit qu’elle l’accompagnerait dans la vallée, elle voulait fuir son père tyrannique.

- E tapuni òe ia ù , e eita taua e taaê faahou ! (Tu me cacheras et on restera toujours ensemble).

Sur ces mots Ivi lui révéla son secret et lui dit qu’il était le génie de la vallée et se métamorphosa en un beau jeune homme.

Mais les cris des gardes s’étaient rapprochés, ils étaient assez proche d’Ivi et Faùai. Aussi lorsqu’ils arrivèrent prés d’une montagne, essoufflés, Ivi dit à Faùai que les gardes allaient les rattraper.

- E faaea vau na muri ia òe e tae noa atu i te hopeà. (Je resterai à tes côtés quoi qu’il advienne)

On entendit alors un bruit assourdissant, c’était de l’eau qui coulait sur les parois de la montagne.

Ivi et Faùai furent recouverts, et l’on dit depuis qu’ils vivent heureux derrière les cascades.

On nomma ces deux cascades Haamaremare rahi e Haamaremare iti.

Les gardes découvrirent ce spectacle incroyable et sur le chemin du retour, ils furent eux aussi recouverts par de l’eau, ce fut la naissance de la troisième cascade nommée Vaimahuta.

Et depuis cette vallée est appelée Faaurumaì.

troiscascadessentier.jpg

Sentier qui mène aux 3 cascades

3cascadesp.jpg

mmacintoshhdusersstephdesktoptahitibloggles3cascades.jpg

Une des 3 cascades

400pxdistrictsdetahiti.png

TIAREI, commune où se trouve les 3 cascades, entre Papenoo et Mahaena

Publié dans LEGENDES POLYNESIENNES | 5 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

La Polynésie Française et ses Archipels

Posté par rainbowoman le 2 octobre 2009

IA ORA NA, MANAVA ‘E MAEVA

tiare3.jpg

Tahiti et ses îles se situent à environ 17 100 km de la France métropolitaine. Elles s’étendent sur un territoire maritime de 4 millions de km2, surface equivalente à celle de l’Europe. La superficie de ses terres émergées, réparties en 118 îles, couvre pour sa part 4 000 km2. L’île de Tahiti, dans l’archipel de la Société, se trouve à 17°32 de latitude sud et 149°34 de longitude ouest. Située entre la Californie (6 200 km) et l’Australie (5 700 km), elle est a 8 800 km de Tokyo et a 7 500 km de Santiago du Chili.

polynesiecarte3.gif


La Polynésie c’est 118 îles regroupés en en 5 archipels :


Les 118 îles, somptueuses et toutes différentes, sont regroupées en cinq archipels aux caractères très marqués, et dont les habitants adaptent le XXIème siècle, aux rythmes ancestraux de l’océan et du soleil.

L’archipel de la Société (constitué des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent) est un ensemble d’îles hautes tropicales ceinturées de lagons, dont la principale est Tahiti, la plus grande des îles polynésiennes, avec Papeete pour capitale administrative. Tahiti dresse ses deux splendides massifs volcaniques, le grand, couronné de nuages, à plus de 2 000 m au mont Orohena, au cœur de Tahiti Nui, et le petit, dont le mont Mairenui culmine à 1300 m, en plein centre de Tahiti Iti. Les deux îles, reliées par l’isthme de Taravao, évoquent une comète d’émeraude, dans le halo turquoise de leur étroit lagon.

L’archipel des Tuamotus est composé d’un chapelet d’atolls (îles basses) dont la plus célèbre : Rangiroa avec un lagon si grand, que Tahiti pourrait être posée là.

L’archipel des Gambiers, dont l’île principale est Mangareva qui contient 6 îles regroupées dans un même lagon.

L’archipel des Australes, plus au Sud et dont le climat est beaucoup plus frais en « hivers », en juillet et août, propice à certaines cultures telles que la pomme-de-terre, la carottes etc … (et on s’entête à importer des pommes-de-terre :( (()

L’archipel des Marquises rendues célèbres par Gauguin et Brel . Un monde à part. 



Publié dans LES ARCHIPELS DE POLYNESIE FRANCAISE | Pas de Commentaires »

Posté par rainbowoman le 2 octobre 2009

IA ORA NA, MANAVA ‘E MAEVA

Mauruuru ia ‘outou pa’ato’a

Oui, merci à tous pour votre soutien, vos commentaires d’encouragement

Il y a eu plus de peur que de mal … ouf

Mais cela nous a montré que nous n’étions pas du tout organisés face à ce genre de situation, surtout pour la gestion des enfants qui, il est normal, ont beaucoup stréssés, loin de leur famille

Mais une pensée particulière pour la population des îles Samoa qui compte plus de 140 victimes

En ce moment se déroule sur l’île de Rarotonga les Mini-Jeux du Pacifique

Inutile de vous dire que les Jeux qui avaient commencé dans la joie, sont endeuillés par cette catastrophe …

Recevez cette couronne de Tiare Tahiti (même virtuelle) en guise de sincères remerciements 

dflugverbindungbasic3.jpg

Un MAURUURU tout particulier à Claude, Elf, Booguie, Jade, Framboise66 et Valentine

Avec toute mon amitié.

Mauruuru.

Jojo

Publié dans Cadeaux des/aux amis | 2 Commentaires »

Clip sur le MONO’I

Posté par rainbowoman le 1 octobre 2009

tiare3.jpg

 

 

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

Ce qu’il a d’exceptionnel, c’est qu’il a été tourné dans notre jardin de Tiare Tahiti à Moorea :) ))

Publié dans FAUNE ET FLORE | 1 Commentaire »

Le MONO’I

Posté par rainbowoman le 23 septembre 2009

tiare3.jpg

Le mono’i est huile obtenue à partir du coco râpé exposé au soleil journalièrement avec 4 ou 5  fleurs de Tiare Tahiti.

Le mono’i est utlisé pour :

- les massages,

- les soins du corps et des cheveux,

- le bain des bébés

- se réchauffer après un coup de froid (quelques gouttes dans une petite cuillère que l’on chauffe et que l’on verse sur le nombril. Faire un message circulaire)

fleurdetiarem.jpgcocotiernoixdecoco01.jpgtiaredanslemonoim.jpg

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans TRADITIONS POLYNESIENNES | 1 Commentaire »

12345
 

CLUBFREEDOM ET REVOLVINGTRAVEL |
Sage-femme au Poste de sant... |
Aventure Libanaise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marie à vancouver
| adsvoyages
| Xin Chào Vietnam... Ginett...