• Accueil
  • > Recherche : tahiti ville

Résultats de votre recherche

Motu Uta – KAMA’AINA TRIO

Posté par rainbowoman le 22 novembre 2009


Motu Uta, Motu Uta

Ua mo’e ho’i ‘oe

‘O ‘oe te ‘una’una no Pape’ete


Tei hea atu ra ho’i ‘oe

‘Oe te hi’ora’a

Na matou no te fenua

No Tahiti nui here


O Motu Uta Motu Uta

Tei riro ei poe

Na te mau ratere

Motu nehenehe


Tei hea atu ra ho’i ‘oe

I teie mahana

Ua mo’e ho’i ‘oe ia matou

Motu Uta te poe


motuuta.jpg

 

Photo de tahitipresse.pf – Voilà à quoi ressemble MOTU UTA aujourd’hui – c’est cette bande de terre en haut de l’image … enfin … si vous arrivez à distinguer un bout de terre, puisqu’elle est aujourd’hui la zone « portuaire », là où les cargos du monde d’entier viennent « jeter l’encre » :( ( On ne le voit pas très bien (je mettrai des photos bientôt) mais il y a un pont qui relie l’île principale où plutôt la ville de Papeete à Motu Uta …

Finalement, 1 heure après avoir écrit cette article, je tombe sur une photo aérienne de MOTU UTA, toujours de Tahitipresse.pf.

motuuta3.jpg


Dans cette chanson, le personnage est nostalgique car Motu Uta a perdu toute sa magie, sa plendeur … comme il le dit dans le 2è et dernier couplet  » Où es-tu donc aujourd’hui, tu as disparu, Motu Uta notre perle …


Il faut aussi savoir, que Motu Uta était l’ilôt sur lequel la reine Pomare aimait « prendre l’air » … attention, elle ne s’aventurait jamais à s’exposer au soleil !! de peur de « noircir » … elle devait garder le teint clair … 


motuuta2.jpg motuuta31.jpg motuuta4.jpg

Publié dans CHANSONS POLYNESIENNES | 3 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Les navigateurs européens à Tahiti entre 1767 et 1777

Posté par rainbowoman le 18 novembre 2009


Samuel WALLIS  (anglais) part à la Recherche du Continent Austral en suivant le 20ème parallèle Sud.  Son navire le DOLPHIN arrive le 19 juin  et repart le 27 juillet 1767. Wallis prend sympboliquement possession de l’île au nom du roi d’Angleterre. Il débarque dans la Baie de

Matavai qu’il rebaptise « PORT-ROYAL ».

nla11.jpg    t3lp1s5no7.jpg  sxpo5rpdpm.jpg   tahiti13.jpg

 

Louis-Antoine de BOUGAINVILLE (français) part également à la Recherche du Continent Austral. Ses deux navires la « BOUDEUSE  et l’ETOILE séjournant à Tahiti du 6 au 15 avril 1768. Il prend possession de l’île à son tour, la rebaptise : LA NOUVELLE CYTHERE. En rejoingnant l’Europe, il emmène un jeune Tahitien, Ahutoru.

louisantoinedebougainvillegrisysuisnes.jpg  9782842654399.jpg

bougainvilletahiti.jpg Bougainville rebaptisa l’île : LA NOUVELLE CYTHERE. Ici, un dessin de l’île par le navagteur …

La Boudeuse aujourd’hui, qui démarre un périple de 2 ans, à partir du mois d’octobre 2 009 pour arriver dans les eaux polynésiennes en 2 011

laboudeuseaujourdhui.jpg

 

James COOK (anglais part aussi à la Recherche du Continent Austral et pour étudier le passage de Vénus sur le Soleil ( prévu le 3 juin

1769),  afin de déterminer la distance de la Terre au Soleil. Il touche ainsi l’île de Tahiti en jetant l’ancre dans la Baie de Matavai, dans la

commune de Ha’pape aujourd’hui, Mahina, située dans la partie Est de l’île. Son navire l’ENDEAVOUR séjourne du 13 avril au 30 juillet 1769.

Il repart avec Tupaia originaire de Ra’iatea.

En hommage à James Cook, la longue plage de sable noir qui borde toute la baie, porte le nom de LA POINTE VENUS

captai10.jpg endeavour1776.jpg

Capitaine J. Cook                          le HMS Endeavour    

 

 tahaara.jpg baiedematavai3.jpg

 Baie de Matavai ou Pointe Vénus, côte Est de Tahiti

 

islandoftaheite.gif

    Carte de Tahiti dessinée par J. Cook, une représentation de Tahiti dont les erreurs sont infimes. En plus d’avoir été le plus grand marin de toute l’exploration du Pacifique, ses comptétences cartographiques sont aussi reconnus par tous.

    Pour tracer cette carte, Cook a effectué un tour de l’île de 6 jours, faisant escale à Taravao, à la pointe de la presqu’île, à Vairao, au mare d’Amo à Papara et à Punaauia. Il embarqua avec lui J. Banks, chargé d’effectuer des observations de la population.

Don Domingo DE BOENECHEA (Espagnol)  domingodebonecheacopia.gif mène l’expédition vers nos eaux, mandaté par le  vice-roi

du Pérou, Manuel de Amat. Il jette l’ancre à Tautira, dans la presqu’île de Tahiti et prend possession de l’île pour contrer la

présence anglaise. 

Son navire l’ »AGUILA« arrive le 7 novembre et repart le 9 décembre 1772. Il prend possession de l’île et repart pour le Pérou avec

quatre Tahitiens. A son second voyage, seuls 3 Tahitiens feront le voyage car le 4è décèdera sur le continent. Il fera plusieurs

voyages entre Tahiti et le Pérou.

 Carte de l’île de Tahiti par De Boenechea.tahitiboenechea.jpg

 

Autres navigateurs ayant sillonés les eaux polynésiennes sans découvrir l’île de Tahiti

 

1595 MENDANA


1616 LEMAIRE and SCHOUTEN


1722 ROGGEVEEN

1765 BYRON
1606 QUIROS




Publié dans | 1 Commentaire »

Les 20 ans de la Mairie de FAAA

Posté par rainbowoman le 22 octobre 2009

Aujourd’hui, Mercredi 21 octobre 2009, j’ai assisté à la cérémonie d’anniversaire des 20 ans de la Mairie de la Commune de Fa’a'a !

Fa’a'a est ma commune de résidence, celle où mes parents ont décidé de s’installer … je n’ai connu que cette commune et malheureusement je ne peux me résoudre à vivre ailleurs qu’à Fa’a'a … bon ce n’est pas le sujet … hi hi hi !

Pour l’occasion, toute la population de la commune était invitée à cette grande fête … il faut savoir que Faaa est la plus grande commune en nombre d’habitants : + de 24.000.

Comme à l’accoutumée, nous avons attendu les autorités de l’île, le Maire de la Commune de Fa’a'a, Monsieur Oscar TEMARU, également le Président du Territoire de Polynésie Française.

Toutes les cérémonies culturelles, adminsitratives, politiques en Polynésie Française démarrent toujours par une prière et des chants religieux, pour l’occasion, c’est la chorale de l’Eglise des Saints des Derniers Jours. Mais avant cela, un hommage a été rendu à la Terre, Fa’a'a par une jeune adolescente, une jeune oratrice:  » orero », la meilleure du Territoire … imaginée le silence dans la salle … tous les regards dirigés vers elle … ce petit bout de chou tenant 10 minutes en récitant un texte long sur l’origine de la commune, ses limites d’est en ouest et de la montagne à la mer, ses « marae » (temples), …  ce fut un r é g a l !! j’en ai eu des frissons … tellement beau … si jeune et être capable d’un tel exploit … les seuls orateurs que je connais, on plus de 40 ans et ne sont que des … hommes ! Chapeau mademoiselle ! même le maire s’est levé et lui a remis une des couronnes de Tiare Tahiti. 

Puis vient le discours du Maire : ce fut bref et très agréable. Il a tout d’abord rendu hommage aux anciens dirigeants de la mairie, que nous avons applaudi à tout rompre … il s’est mis à raconter comment la mairie que nous avons aujourd’hui a vu le jour … difficile car Monsieur Oscar TEMARU souhaitait que la mairie soit aux couleurs « locales » à savoir des « fare » (faré – maison) aux toits de pandanus … cela a été difficile … ils ont pensé aux cyclones, les toits n’y tiendraient pas et finalement , avec tous les cyclones qui se sont abattus sur l’île de Tahiti, les fameux « toits » ne subirent aucun dégâts … Puis, il a demandé à son épouse de prendre la parole … ce qu’elle a fait non sans une grande émotion … imaginez-vous que depuis plus 20 ans que son mari est entré en politique et pas une seule fois elle n’est intervenue dans quelques meetings que ce soit … ce fut vraiment émouvant … elle a parlé du jour où son mari lui a annoncé qu’il souhaitait courir pour les municipales ! toutes ces larmes n’y ont rien fait … et comme elle le dit si bien : « c’est grâce à la Prière que j’ai accepté et que je soutiens mon mari » – et de rajouter – « la femme est le balancier qui équilibre la pirogue » – Cette dame est une personne très très discrète, malgré toute la médiatisation faite autour de son époux … et une personne très très appréciée et respectée par toute la population …

Et enfin, l’inauguration de quelques nouvelles infrastructures : courts de tennis, nouvelle caserne etc …

img0620.jpg

Fare (faré- maison) ‘Oire (oiré – ville)

img0555.jpg

img0568.jpg

img0565.jpg

en attendant …

img0575.jpg

img0561.jpgimg0562.jpg

L’arrivée de Monsieur le Maire saluant les anciens dirigeants de la commune

img0572.jpgimg0594.jpg

La photo de droite : Monsieur le Haut-Commissaire, Monsieur le Maire, Monsieur le Sénateur etc …

img0588.jpg img0589.jpg

La meilleure jeune oratrice du Territoire, élève au Collège Henri Hiro

img0595.jpg img0598.jpg

Monsieur le Maire et Madame

img0601.jpg

En guise de ruban, une couronne double de Tiare Tahiti

img0610.jpg  img0612.jpg

La salle de l’Etat-Civil

img0611.jpg

Le buste du père de l’Autonomie, Mr Pouvanaa a Oopa

img0613.jpg img0614.jpg

La salle des mariages

img0621.jpg

Une plaque en hommage à un autre indépendantiste

 

 

Publié dans 20 ans de la Mairie de FAAA | 5 Commentaires »

Visite du Musée de Tahiti et ses îles avec la 4è Pacifique

Posté par rainbowoman le 8 octobre 2009

Ia ora na, Manava e Maeva

logooff.jpg

Je vous présente ma classe : la 4è Pacifique (Patitifa) semblable aux classes européennes, mais version locale. Ici avec le conservateur du Musée, Mr HIQUILY Tara

Je suis fière de vous les présenter car ils ont été capables d’interompre leurs vacances pour une visite riche d’enseignements culturels.

dsc01534.jpg 

dsc01492.jpg

lors de la visite de l’ExpositionMANGAREVA 

expositionmangarevamuseetahitiilesl4.jpeg

gambier.jpg

Mangareva ou Ma’areva

Il faut savoir que toutes les pièces exposées représentant les anciens dieux Mangaréviens, n’appartiennent plus aux Polynésiens mais aux différents musées qui les ont acquises :( (( – Ce sont ces quelques pièces qui ont été sauvés des des “bûchers aux idoles” entre 1835 et 1838 à Mangareva.

En tout ce sont 12 pièces sauvées. Malheureusement, 2 manqueront à l’appel. Une appartenant au Musée de NewYork et la Deuxième appartenant au Bishop Museum :( (( pour une histoire d’assurance etc … empêchant ainsi leur présence sur le sol qui les aura crée … Je trouve cela vraiment désolant car il faut savoir le le Bishop Musuem se trouve à Hawaii … hawaiiens et polynésiens appartiennent à un même peuple … 

Les pièces sont arrivées du Quai Branly où elles ont également fait  l’objet d’une exposition.

La visite a commencé par une présentation de l’Archipel des Gambiers, sa situation géographique, sa faune, sa flore, la religion, à savoir que Mangareva possède la plus grande Cathédrale de toute la Polynésie Française, sa culture perlière (les plus belles perles viennent de Mangareva) mais aussi des effets des essais nucléaires, puisque Mangareva était l’île habitée la plus proche de Moruroa. Aujourd’hui, il est interdit aux mangaréviens de consommer le poisson du lagon :( (( quelle tristesse !!!

mangarevacathedral.jpg 

arton342dd9a1.jpg

Puis on nous a dirigé vers la salle des contes :) )) les 2 conteurs : Corinne et Aimeho où nous avons pu entendre deux légendes : celle de TAHAKI, héros de la mythologie polynésienne mais important à Mangareva et celle du Requin de Mangareva …. un pur moment de bonheur :) ))

 

La 3ème partie de la visite de l’Exposition a porté sur la vie culturelle des mangaréviens avant l’arrivée des Européens avec présentation d’objets uniques et quelques esquisses, représentant l’arrivée des Européens, par eux-mêmes.

logooff.jpg

Voici celui par qui tout arriva …

RONGO

mangarevatiki296x400.jpg800rongocahors3.jpg

RONGO a été découvert par le nouveau conservateur du Musée Henri-Martin de Cahors, Laurent Guillaut en 2004.

RONGO dormait depuis 170 ans dans la sacristie du palais épiscopal qui abrite le muséé. Cette pièce avait d’abord été attribué à la Nouvelle-Calédonie. Vous pourrez lire à la fin de la page l’interview de Mr Guillaut.

mangarevatu99x2501.jpg

Ici, c’est TU, dieu de l’arbre à pain.

 Contrairement aux autres « tikis » du Pacifique, ceux-ci sont  esthétiquement différentes car le corps est relativement réaliste.

194pxtakaii.jpg  Tiki marquisien

 

mangarevaataakakikokiko176x250.jpg

Cet servait de promontoire pour les offrandes … 

Sa conception est telle qu’il était impossible à quelques animaux de pouvoir atteindre la nourriture offerte aux dieux.

 

 

mang1.jpg

Laurent GUILLAUT et Philippe PELTIER, respectivement Conservateurs du Musée de Cahors et du Quai Branly

 

 

tiki6.jpg

 Philippe PELTER en compagnie d’un personnage important de la culture Mangarévienne, Mr Dany PAHERO, très très ému :)

A côté d’eux, un TAMBOUR SACRE le « PAHU » servant aux cérémonies religieuse. C’est le seul « PAHU » mangarévien au monde !

Tout autour de l’instrument ont été tirés des tresses faites à partir de fibres de coco !!! la fibre de coco est très très fine et d’une longueur maximale de 20cm … vous imaginez le travail !!! Il a été daté en 1650 et 1835.

Le Musée du Quai Branly a accepté de prêter cet objet lui appartenant à la Polynésie Française. Il restera désormais ici.
Merci !

Ce tambour vertical est “taillé dans un tronc de Thespesia populnea (miro)”, “il mesure 127,5 cm de haut et 27,5 cm de diamètre” et “sa caisse de résonance, en partie évidée et de forme cylindrique, est recouverte par une membrane en peau de requin fixée par un laçage complexe”, écrit l’archéologue Catherine Orliac dans le catalogue de l’exposition.

dsc01510.jpg

logooff.jpg

Ce que les élèves ont pu voir ce jour-là, c’est tout simplement une très infime partie de leur HISTOIRE, leur patrimoine, auquel il ne reste pratiquement plus rien. La société polynésienne n’a été découverte que très récemment, lorsqu’on la compare à d’autres civilisations, (même si, du côté de l’Amazonie, on en découvre encore un certain nombres) – par exemple que les missionnaires anglais sont arrivés en 1795 et que quelques années plus tard, l’Ecriture est apparue dans nos îles … Ces 2 siècles ont malheureusement suffis pour une destruction massive des représentations en tous genres de l’ancienne religion polynésienne polythéïste. Tous ces « idoles » ont été brûlés. Les temples « marae » ont été saccagés et détruits. 

img1797.jpg Quelques élèves et le conteur Aimeho

dsc01545.jpg

 Retour en ville. On attend le « TRUCK » au bord de la route …

Les élèves ont été très enchantés de ces quelques heures passées au Musée ! Ouf !!

 

 

 

Laurent Guillaut (à gauche) Conservateur du musée Henri-Martin de Cahors mang1.jpg
“Cette statue dormaitàCahors depuis 170 ans !”

Dans quelles circonstances avez-vous découvert la statueRongo au Musée de Cahors ?
“En septembre 2000, quand j’ai pris mes fonctions là-bas, j’ai découvert, par hasard dans la sacristie du palais épiscopal qui abrite le musée, quelques objets océaniens,des Australes, de Fidji et puis une curieuse sculpture très belle, étrange et fascinante qui portait un numéro 59 sur la poitrine. J’ai regardé dans les cataloguesde 1883 et cette sculpture était attribuée à la Nouvelle-Calédonie.”
Cela vous a interpellé ?
“Oui, j’étais étonné de cette attribution et j’ai contacté une amieconservatrice actuellement à Rochefort et qui m’a conseillé deconsulter des livres portant sur l’art océanien, car elle supposaitque j’avais trouvé quelque chose de tout-à-fait exceptionnel !”
Depuis combien de temps, cette statue se trouvait-elle là ?
“Elle est arrivée avec le lieutenant de vaisseau Bonafous-Muratcommandant de la flotte du Pacifique et qui n’a jamais visité lesGambier, car basé à Valparaiso en 1834, avant même l’arrivée desmissionnaires dans l’archipel des Gambier. Cette statue dormait à Cahors depuis 170 ans !
Qu’avez-vous fait ?
“Cet objet m’a totalement habité, on l’a analysé, découvert qu’il était en bois de rose, on a analysé également les fibres du pagne,confirmant sa provenance des Gambier. Cinq ans plus tard, en 2005, j’ai convaincu la municipalité de m’envoyer en mission dans l’archipel ; je suis parti avec un ami plasticien pour essayer de retrouver des traces… C’est à cette occasion que j’ai rencontré Jean-Marc et Tara du musée de Tahiti et ses îles et que ce projet a pu ainsi voir le jour.”
Que ressentez-vous aujourd’hui, en la voyant dans cette salleà Tahiti ?
“C’est une étape extraordinaire… Ce qui est très intéressant, c’est que les habitants de Cahors se sont approprié cette statue, c’est l’une des plus belles pièces du musée. Je pressens, avec l’arrivée des Mangaréviens, que cela va créer de nouvelles relations et notamment sur le rôle des musées, mais aussi de l’art. Il y a un lien très poétique, mais aussi très réel. Nous sommes dans une réalité qui nous fait plaisir.”
C’est émouvant ?
“Oui, peut-être plus que lorsque j’ai vu les statues au musée du Quai Branly. Les objets étaient là, un peu froids”…
Ils n’habitaient pas les lieux, comme ici ?
“Oui, tout-à-fait. Ici, ces objets prennent un sens évident et nouveau, beaucoup plus fort pour moi.”
Ce sera difficile de la voir repartir ?
“Je pense que les expositions laissent des traces, oui, ce sera difficile, mais, les liens resteront. Pour les habitants de Cahors, c’est important aussi, car la force de cette exposition retoutnera là-bas et viendra encore enrichir ce patrimoine devenu commun.”
Propos recueillis par DJ (La Dépêche de Tahiti)

Publié dans La 4è Pacifique | 1 Commentaire »

Moorea, allez à vos maillots

Posté par rainbowoman le 23 septembre 2009

800pxmooreavueavion1.jpg

mooreamontrotuietchampsdananas.jpg

Chaque île de la Polynésie a ses spécificités, que ce soit au niveau de l’agriculture, la langue …Moorea , île soeur de Tahiti, se trouve à 17 km d’elle. On s’y rend en bateau (30 mn) ou en avion (7mn).

carte.jpg

aremiti5.jpgimage3.jpg
Les langues sont le Français et le Tahitien.

Il y a plusieurs communes, un hopital, 2 collèges et le seul Lycée Agricole de la Polynésie française.

L’activité agricole est surtout axées sur  les plantations d’ananas (1er fournisseur de la Polynésie) et la culture des Tiare Tahiti.

ananas2.jpgananasmoorea1.jpgtahitiplantations03.jpg

L’activité touristique est surtout locale, car Moorea est le bon compris entre la vie à la ville et la vie dans les îles car, une seule route, pas de feux tricolores … bref, on roule tout droit … :) )))

800pxmooreavueavion1.jpgbaieopunohu.jpgbaiedecookmoorea2.jpg

 

                 MOO REA                                           Baie de Cook                                               Baie d’Opunohu

lagonmooreapilotis.jpg

Je vous présente ma piscine : alors vous voyez y a d’la plaaaaace !!!!!

Au fond, on aperçoit Tahiti

temae2.jpg

Vue aérienne de ma piscine :) )) Et au premier plan, dans l’arrondi, ma maison y est plantée avec vue imprenable sur Tahiti !

Elle vous tend les bras :) ))

 

moorea.jpgchampsdananasmoorea.jpgmooreachampananas.jpg

           Moorea dans toute sa splendeur                                                                                 Champs d’ananas

tiare3.jpg

Publié dans Les îles de la Société | 8 Commentaires »

12
 

CLUBFREEDOM ET REVOLVINGTRAVEL |
Sage-femme au Poste de sant... |
Aventure Libanaise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marie à vancouver
| adsvoyages
| Xin Chào Vietnam... Ginett...