• Accueil
  • > Recherche : fleurs tahiti

Résultats de votre recherche

Mr et Mme CHAPMAN … la soirée ;)

Posté par rainbowoman le 31 décembre 2009

Le cocktail et le repas s’est déroulé dans un restaurant de la commune de Punaauia : le Capitaine Blight ou le Lagonarium … 

Ce fut une belle soirée, très réussie … 


img1215.jpg

Les mariés avec des doubles couronnes de Tiare Tahiti … chacune d’entres elles, nécessitent environ 500 fleurs …


La Tradition veut que l’on donne un nom aux nouveaux époux qu’ils garderont toute leur vie … Ce nom est tiré de la généalogie du mari ou de la femme (généralement, les familles se mettent d’accord pour décider de quel côté sera tiré le nom des époux) – Ici, c’est l’oncle paternel de mon cousin Vatea qui leur a donné leur nom de mariage. Pour cela, il rappelle les origines de chacun … on peut remonter jusqu’à 2-3 générations … Pour mon cousin, on a parlé de nos grands-parents et de ses grands-parents du côté de son père … idem pour la mariée … Ensuite, on entonne une chanson dans laquelle on y intègre leur nom de mariage … et c’est vraiment à ce moment-là que le Bal s’ouvre … Les mariés dansent sur LEUR chanson … Il est bien dommage que ma grand-mère n’est plus, car elle a pour habitude d’écrire une chanson pour les mariés ….

Ensuite on les enveloppe d’un « TIFAIFAI », sorte de patchwork, aux motifs locaux. Le TIFAIFAI est cousu main – Il représente le départ dans la vie des nouveaux époux, le premier objet de leur trousseau … Il est symbolique car il représente le Lien, la Protection de leur Amour … Coquinement parlant, que le Tifaifai les enveloppe pour leur Lune de Miel … hi hi hi !!!

img1252.jpg img1251.jpg

img1255.jpg img1256.jpg

img1251.jpg


C’est avec une grande joie que je vous présente une partie de ma famille maternelle


img1201.jpg img1213.jpg

Aaaaah là ! je vous présente ma mère (assise à gauche) et 4 de ses soeurs : Adèle ma mère, Tatie Maui avec sa coronne (l’aînée des filles) – Debout : ma tatie Faimano (la plus jeune soeur) et ma tatie Bernadette – j’ai des rapports assez privilégiés avec toutes mes tantes … avec les deux dernières, il est dangeureux de nous mettre ensembles car on passe notre temps à rire … FORRRRT … au grand désespoir de tout le monde … on aime surtout rire des unes et des autres … du « foutage de gueule » respectif … 

img1220.jpg img1242.jpg

 

Vatea et notre oncle Ferri – Les mariés et notre oncle Jean-Marie (le dernier de la fraterie)

Ah oui, au fait, j’avais oublié de vous dire que dans la famille de maère , ils sont 12 frères et soeurs ;)

 

img1231.jpg

Tonton Marcellino, un autre frère de ma mère

img1195.jpg img1204.jpg

Ma cousine RANIE et ses deux fils : Poeanui et Takina

img1199.jpg

Mes neveux et ma nièce  (une toute petite partie des arrières-petits-enfants)

img1212.jpg img1197.jpg

img1235.jpg

Ma tatie Antoinette, belle-soeur de ma mère – Ses filles, mes cousines Raita, Tiniatua, Dorothy et Ananui ( elles sont soeurs )

 

 

img1210.jpg img1211.jpg

Ma tatie Faimano et sa cadette, Raginui –  Raginui et Ranie

 


img1218.jpg img1246.jpg

Vatea et notre cousin Taumata, l’aîné des petits-enfants … un excellent guitariste connu sur le Territoire

img1223.jpgimg1222.jpg

Vatea avec notre cousine Tuhigo et son mari Tehina

 

img1239.jpg

Mes cousines Raginui et Rosemonde et mon beau-cousin Bernard


Du côté des chanteurs et des danseuses


img1262.jpg 

img1290.jpg img1294.jpg

Ma mère, ses soeurs et leur petit frère interprètent une chanson composée par ma grand-mère : « Anaa e  » !

En ce temps là, il y avait les concours du « Patia Fa » – comme un lancer de javelot mais sur une cible – une noix de coco » dressée à 6-7 mètres … les différents districts de l’atoll de Anaa étaient donc en compétition … et elle composa donc une chanson … magnifique et très connue …

img1295.jpg

Ma mère (à gauche) et sa petite soeur Tatie Bernadette, mère du marié zzzzzzzzzzzz ! 

Ils ont tous une très jolie voix … mon oncle Jean-Marie a même sorti un  C.D. … mais c’est incontestablement tatie Bernadette la meilleure !! ;)

img1264.jpg img1275.jpg

Kahau – Vatea et Dorothy

img1276.jpg

Yasmina et ses cousines dans un trio endiablé !!!

img1279.jpg img1285.jpg

Mes cousines Dorothy, Ranie et Hinerava … se préparant à danser sur une chanson écrite pour ma grand-mère … une chanson très connue aussi et très belle qui relate de la rencontre entre mon grand-père et ma mère-grand ;) )

img1281.jpg img1286.jpg

Hinerava dans toute sa splendeur

 

Publié dans HISTOIRES DE FAMILLE | 12 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Ia ora na, Manava ‘e Maeva, i te ‘ava’e Titema 2009

Posté par rainbowoman le 1 décembre 2009

rainbowoman1.gif

C’est Noël ! Mauruuru Cocodesiles ! Tant de temps passé pour m’offrir cette si belle image, avec mon pseudo … 

Mauruuru rahi roa 


hulars.gifhulars.gifhulars.gifhulars.gifhulars.gifhulars.gifhulars.gif

isabellisa122873578958gros.gifisabellisa122873578958gros.gif

dxmgqv0c.gif

IA ORA NA, MANAVA ‘E MAEVA


TEIE TE ‘AVA’E NO TITEMA


‘A FARI’I MAI I TE TAPA’O NO TE


AROHA


TE HERE


TE  AROHA  IA  RAHI



calendrierdcembre2009crationcocodesles4.gif

Calendrier de chez Cocodesiles

img0748.jpg

Mon sapin est fait :) )

tiaanoera.png



Te tia’a Noera par les Frangipanes

TE TIA’A NOERA

Te ho’e tamari’i i roto i te fare ni’au

I ni’a i to na ro’i ‘e, moemoeahia ‘oia

Te mahana Noera, ‘ite ‘oia, ua rau te huru

Te tia’a tamari’i, raro a’e i te mau ro’i

‘Are’a ra to na ra,

E ‘apu ha’ari noa ia

Ua pure ho’i ‘oia

Mai te ta’i ‘e te ‘oto

Ia Papa Iti Noera

Eiaha ia mo’ehia

To na na tia’a iti

‘Apu ha’ari, ‘apu ha’ari

To na na tia’a iti

‘Apu ha’ari, ‘apu ha’ari


Cette chanson est interprétée par les Frangipanes :) ). Elle a été enregistrée  dans les années 60 … Elle parle d’un enfant pauvre, qui attend la venue du Père Noël … il sait que tous les enfants rangent leurs petits souliers sous leur lit … mais lui, en guise de petits souliers, il a brisé une noix de coco et les coques sont   »ses petits souliers ». Il prie et supplie le Père Noël de ne pas oublier de les remplir même si elles ne sont pas de véritables souliers.


q6jwx6gc.gifq6jwx6gc.gifq6jwx6gc.gifq6jwx6gc.gifq6jwx6gc.gif


Chaque année, j’enseigne cette chanson à mes élèves de 6è qui l’apprécient et la trouve très belle … Je les accompagne avec mon ukulele, ils aiment ça … A chaque fois, je suis toujours très émue, car  il ne faut pas oublier que tous les enfants malheureusement, ne sont pas toujours « chanceux » …


papanoel31.png

GABILOU, NOERA I TAHITI

Noera, Noera i Tahiti

Ua fanauhia te tamaiti

I roto i te ho’e anatau

Tei vehi ia ‘e te ata

‘Umete to na ta’otora’a

Tauhia te manu, te reva

Noera teie i Tahiti nei

Ua fanau mai te tamaiti

Teie Noera Api i TAhiti nei

Matahiti Api e

Te ‘oa’oa ato’a nei

Noera i te ao ato’a nei

Ua fanauhia te tamaiti

Ta tatou ia e ‘oa’oa nei i teie matahiti ‘api

Ua’a te mau tiare ato’a

Tauhia te manu te reva

Noera teie i Tahiti nei 

Ua fanau mai te tamaiti

O Noera teie (2 fois)

Papa ma e Mama ma

A here i ta outou mau tamarii

E te mau tamarii 

A fa’atura na i ta ‘outou  mau metua

Mauruuru

 


IDEES DE CADEAUX POUR VOUS ET POUR VOS PROCHES


La Boutique NONOMITI

a sorti sa nouvelle collection de fleurs exotiques

En voici quelques exemples …


bfmfib2kkgrhqihc4ere9thjvubls8ddq12.jpg    bfme2cg2kkgrhquhdceriyvru8bls7ocqd12.jpg

 

bfmm55qbwkkgrhquhd8er2bc4qr3blq4236vw12.jpg

065f12.jpg bbmvo2gwkkgrhqmoki0eq5fkqn1lbku5echqkw12.jpg

Sans oublier …

 

bfmp2nmkkgrhqmokkeery7t49jblrtkfefq12.jpg


dq6el7ou.gifdq6el7ou.gif


joyeuxnoel2.png


rainbowomancocodesiles1.gif

 

noera200931.bmp


nana2.gif



 

 


Publié dans | 44 Commentaires »

JOYEUX ANNIVERSAIRE ELFOUNET

Posté par rainbowoman le 17 novembre 2009

E ELFOUNET ITI E, 

IA ‘OA’OA  ’OE I TO ‘OE MAHANA FANAURA’A

(Cher Elfounet, joyeux anniversaire)


(bon Elf, c’est tout ce que j’ai trouvé dans ma bibliothèque … :) )) c’est la 2ème chanson que je t’offre ;)


(en fait la traduction la plus juste est : que tu sois heureux en  ce jour où tu es venu au monde)

Les musiciens et les jeunes filles, les bras chargées de couronnes, attendent ton arrivée

img0565.jpg img0568.jpg

lesgr8.jpg

Alors, les filles t’accueillent …


heiva12xxxl.jpg

 

cocktailtahitienlileauxfleurs.jpg

Un ptit puch d’accueil

tannm01big.jpg

des savattes (vi vi vi c’est obligatoire)

postcard20tahiti20vahine20fruit20seller.jpg

Et puis hop, un ptit Ma’a Tahiti 



Je n’oublie pas …


Ton ptit café,

697059396desalterezvouscommetahiti.jpg

 

…..

Un ptit Calva … ;)

cognac.jpg

 

Pour finir la journée, rien de tel qu’une petite sirène et ses chansons envoûtantes

hi hi hi !

uke.jpg

 



 

Publié dans Cadeaux des/aux amis | 4 Commentaires »

Langue tahitienne – Ha’api’ira’a 5 – Le calendrier – TE TARENA

Posté par rainbowoman le 18 octobre 2009

IA ORA NA, MANAVA ‘E MAEVA

logooff1.jpg

HA’API’IRA’A 5

fleurstipaniecat.jpg

 

 

Les Anglais, du fait d’avoir été les premiers a touché l’île de Tahiti, du fait d’avoir été les Premiers Missionnaires à avoir évangéliser les Tahitiens,  beaucoup de mots sont issus de l’anglais … ainsi, par exemple, pour le calendrier, tous les mois de l’année sont la traduction des mois de l’année en anglais.

Les Polynésiens ne possédaient pas de calendrier, comme celui que nous utilisons aujourd’hui, pas un calendrier lunaire utilisé pour la pêche et l’agriculture. Aussi pour traduire le mot « mois« , on a utilisé le mot  » âva’e » qui veut dire : lune.

lunedeclaudejacques955d2878400x298.jpg

TE MAU ÄVA’E  (les mois)

Janvier : january – tenuare (ténouaré)

Février : february – fepuare (fépouaré)

Mars : march – mäti 

Avril : april – eperera

Mai : may –

Juin : june – tiunu

Juillet : july – tiurai (tiourai)

Août : august – ‘atete

Septembre : september – tetepa (tétépa)

Octobre : october – ‘atopa

Novembre : november – novema

Décembre : december – titema

getattachment.jpeg

TE MAU MAHANA-  (les jours)

Lundi : (monday) – monire

Mardi : mahana piti (jour 2)

Mercredi : mahana toru (jour 3)

Jeudi : mahana maha (jour 4)

Vendredi : (friday) – faraire – mahana pae (jour 5)

Samedi : mahana ma’a (jour du repas – les polynésiens préparaient le repas dominical, le samedi … le four tahitien)

Dimanche : Täpati (sabbath)

La semaine : te hepetoma

La date : 

Dimanche 17 octobre 2010

Tapati i te ‘ahuru ma hitu no ‘atopa i te matahiti piti tauatini ‘e ‘ahuru

(Dimanche le 17 de octobre de l’année 2010)

******************************

FA’AITOITO

**

TE AROHA IA RAHI

Publié dans | 2 Commentaires »

La légende des Trois Cascades

Posté par rainbowoman le 3 octobre 2009

IA ORA NA, MANAVA E MAEVA

logooff.jpg

 

 

LA LEGENDE DES 3 CASCADES

 

Il y  a longtemps, très longtemps, vivait dans une vallée de Tiàrei une grande famille royale, le père se nommait Maruraì, il était craint et respecté par tout le district.

Il avait une fille qui s’appelait Faùai, elle était belle, c’était la plus jolie fille de Tiàrei, mais celle-ci ne pouvait pas parler à des garçons de son âge car son père le lui en interdisait.

C’était une fille tabou, celui qui s’en approcherait sans autorisation risquait la mort.

Pour cela elle était souvent triste. Sa voix avait un son particulier, une douceur indescriptible, et lorsqu’elle chantait dans ses moments de tristesse, elle attirait les garçons involontairement.

Faùai avait 17 ans à peine et ce qu’elle aimait avant tout c’était les promenades dans la vallée et les bains de rivière. Un jour, elle décida d’aller cueillir des fleurs dans la vallée, son père la faisait accompagner par des gardes à chacune de ses sorties.

Elle partit à la recherche du « motoì » (Ylang-Ylang), et du « maire » (fougère ornementale). Sur le sentier, elle rencontra un jeune homme prénommé Tua, à cet instant les gardes étaient en retrait d’une dizaine de mètres et ne regardaient pas Faùai, craignant de troubler son intimité, ceux-ci la suivaient à distance, Tua s’empara des fleurs que Faùai tenaient à la main et s’enfuit. Effrayée, Faùai cria, les gardes poursuivirent Tua, et le pauvre fut tué car il avait brisé le tabou.

Faùai était très en colère de ce qui s’était passé et s’en voulait d’avoir crié.

Peu de temps après, sa mère tomba malade, et la princesse Faùai devait rester auprès d’elle des journées entières.

Le tahuà ordonna que l’on aille cueillir des plantes médicinales pour soigner la femme du grand chef Maruraì. Et ce fut Faùai qui devait se rendre dans la vallée afin de récolter les plantes nécessaires.

Et dans la vallée, bien qu’elle fut accompagnée par deux gardes, elle rencontra Ivi (maigre), un jeune homme de son âge.

Celui-ci se présenta à elle :

- O vau o Ivi ! Te ìmi atoà nei au i te raau no ù. (je m’appelle Ivi, je suis aussi à la recherche de plantes médicinales).

Faùai l’entraîna derrière un buisson et fit sa connaissance. Elle dit aux gardes de rester à distance, elle leur dit qu’elle avait besoin de se recueillir quelques instants, car ayant eu une mauvaise pensée, elle venait de voir sa mère morte, et cela de manière imaginaire.

Après une petite discussion Faùai comprit que Ivi voulait l’entraîner avec lui dans la vallée, elle accepta et ils se faufilèrent dans les buissons s’éloignant rapidement des gardes, quand ceux-ci se rendirent compte de la disparition de Faùai, ils se mirent à la recherche de celle-ci.

Ivi fut effrayé par l’idée qu’ils étaient poursuivis par des gardes, aussi proposa-t-il à Faùai de se séparer d’elle, la princesse refusa et lui avoua sa vie malheureuse car elle était privée de liberté.

Elle lui dit qu’elle l’accompagnerait dans la vallée, elle voulait fuir son père tyrannique.

- E tapuni òe ia ù , e eita taua e taaê faahou ! (Tu me cacheras et on restera toujours ensemble).

Sur ces mots Ivi lui révéla son secret et lui dit qu’il était le génie de la vallée et se métamorphosa en un beau jeune homme.

Mais les cris des gardes s’étaient rapprochés, ils étaient assez proche d’Ivi et Faùai. Aussi lorsqu’ils arrivèrent prés d’une montagne, essoufflés, Ivi dit à Faùai que les gardes allaient les rattraper.

- E faaea vau na muri ia òe e tae noa atu i te hopeà. (Je resterai à tes côtés quoi qu’il advienne)

On entendit alors un bruit assourdissant, c’était de l’eau qui coulait sur les parois de la montagne.

Ivi et Faùai furent recouverts, et l’on dit depuis qu’ils vivent heureux derrière les cascades.

On nomma ces deux cascades Haamaremare rahi e Haamaremare iti.

Les gardes découvrirent ce spectacle incroyable et sur le chemin du retour, ils furent eux aussi recouverts par de l’eau, ce fut la naissance de la troisième cascade nommée Vaimahuta.

Et depuis cette vallée est appelée Faaurumaì.

troiscascadessentier.jpg

Sentier qui mène aux 3 cascades

3cascadesp.jpg

mmacintoshhdusersstephdesktoptahitibloggles3cascades.jpg

Une des 3 cascades

400pxdistrictsdetahiti.png

TIAREI, commune où se trouve les 3 cascades, entre Papenoo et Mahaena

Publié dans LEGENDES POLYNESIENNES | 5 Commentaires »

123
 

CLUBFREEDOM ET REVOLVINGTRAVEL |
Sage-femme au Poste de sant... |
Aventure Libanaise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marie à vancouver
| adsvoyages
| Xin Chào Vietnam... Ginett...