Résultats de votre recherche

La légende de Tohivea – Moorea

Posté par rainbowoman le 17 novembre 2010

A Moorea, dans la commune de Afareaitu, vivait  » Tenuupanai  » qui était un grand prêtre. Celui-ci, prédisait que Moorea perdrait son véritable nom  » Tainuna  » remplacé par  » Aimeho « . Il savait aussi que la plus haute montagne de son île ne s’appellerait plus  » Tohivea « .

Un jour, le Roi de la commune eut des jumeaux : dont l’aînée était une fille et le cadet un garçon.

La coutume polynésienne pour une famille royale dit que l’aîné des enfants succèdera au trône de son père. Mais cela était un choix difficile à faire pour le Roi, car sa fille était le premier enfant alors que dans la logique de la nature des coutumes l’aîné des garçons possèdera le trône.

Pour cela le Roi décida de les élever différemment.

Son fils était élevé par l’un des grands  » pi’imato  » de  » Eimeo  » le frère du Roi. Le jeune homme apprit à escalader une montagne et un secret pour embaumer les morts.

Sa fille, par contre était élevée par « Mataura  » un autre prêtre, qui lui enseigna les secrets de la télépathie et de la connaissance de la nature.

Plus les années passèrent, plus les jumeaux grandirent et plus la décision du Roi était difficile à venir puisque les jumeaux étaient tout deux héritiers. Il demanda alors au grand prêtre  » Tenuupanai  » de l’aider à trouver une solution au problème.

C’est alors que  » Tenuupanai  » lui dit :

« J’ai trouvé la solution, ô Roi ! Puisqu’ils sont nés en même temps défions-les et nous verrons qui des deux enfants deviendra votre héritier. Ils auront alors à escalader la plus haute montagne de notre île. Le premier qui y arrivera aura le trône.  »

Le Roi savait que son fils savait escalader la montagne et que ses chances de réussir étaient grandes.

Le jour du grand défi arriva, le peuple face à la montagne attendait avec impatience le départ. Deux des  » pi’imato  » du Roi fut envoyés au sommet.

Le Roi avait réuni ses enfants et dit à chacun :

 » Toi mon fils, tu escaladeras la montagne de face car tu en a l’expérience et toi ma fille, tu prendras la crête gauche.

Le premier de vos deux qui arrivera au sommet sera mon successeur. Le départ vous sera donné par vos tambours au son différent qui vous suivront et nous permettront de connaître votre position.

Quatre spécialistes de l’escalade grimperont sur les crêtes de la montagne et signaleront l’avance de chacun.  »

Le départ est finalement donné par le Roi. Chacun des enfants prirent leur chemin. La fille grimpa le côté le plus long et facile alors que celui du fils était le plus court mais dangereux et presque inaccessible.

La sœur progressa rapidement et le frère utilisa deux bois en forme de piton et progressa rapidement.mais durement

Le soleil était haut dans le ciel, il ne restait plus que la moitié à escalader.

Le jeune homme s’arrêta un moment. Devant lui petit à petit la falaise devenait lisse et raide.

La soeur, voyant son frère prendre de l’avance communiqua par télépathie avec PAÏ Elle lui demanda de lancer sa lance sur son frère.

Tenuupanai fit alors dévier la trajectoire de sa lance pour que le jeune homme ne soit pas frappé.

La lance frôla la montagne, heurta la montagne qui se trouvait derrière et la troua pour continuer sa trajectoire jusqu’à l’île de MAIO.

Le bruit de ce choc terrible provoqua un grondement de tonnerre.

Le garçon eut peur de l’énorme bruit, il perdit l’équilibre et tomba inanimé jusqu’au pied de la montagne, alorst qu’il était presque arrivé au sommet.

Le Roi et son peuple observèrent la chute du jeune homme alors la jeune fille continua à grimper jusqu’à atteindre le sommet. Elle fut donc nommée Reine.

Par ce terrible accident, le Roi proclama au peuple en regardant la montagne :  » Mon fils est mort ici alors désormais, tu ne t’appellera plus  » Mou’a Tea  » mais  » Tohi-Ea « .

Ensuite il de tourna vers la montagne percée et dit :  » Par le bruit que tu as fait tu ne t’appelleras plus  » Mou’a Muhu  » mais  » Mou’a Puta « .

Et jusqu’à nos jours ces montagnes s’appellent ainsi.

Cette légende a été contée par :

Tetuarii à Papai,

2ème Maire de Afareaitu (Moorea), à son fils adoptif : Charles T. MANUTAHI.

moorea.jpg 

 

Publié dans LEGENDES POLYNESIENNES | 3 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Ha’api’ira’a 8 (va’u)

Posté par rainbowoman le 7 janvier 2010

 

IA ORA NA, MANAVA E MAEVA

bn8.gif

HA’API’IRA’A VA’U 

Te hiona – La neige


No te to’eto’e rahi, ua topa te hiona ! 

A cause du grand froid, la neige est tombée !


Teie mahana, ua topa fa’ahou te hiona i te ‘oire ra no Pari, i te fenua Farani.

Aujourdhui, la neige est encore tombée sur la ville de Paris, en France.


Aue i te to’eto’e e !

Comme il fait froid !


Ua oti roa vau i te to’eto’e !

Je suis gelé(e) !


E he’e te mau pere’o'o i ni’a i te mau puromu !

Les voitures glissent sur les routes !


to’eto’e : froid

rahi : grand – beaucoup – nombreux

topa : tomber

teie : ce, cet, cette

mahana : jour

teie mahana : aujourd’hui

fa’ahou : encore

te ‘oire : la ville 

te fenua : le pays, la terre

Aue !: Mon Dieu

Ua oti roa … : être à la fin de quelque chose

he’e : glisser

te pere’o'o : la voiture – te mau pere’o'o : les voitures

ni’a : sur – dessus

te puromu : la route – te mau puromu : les routes



FA’AITOITO  !






Publié dans | 3 Commentaires »

Mr et Mme CHAPMAN … la soirée ;)

Posté par rainbowoman le 31 décembre 2009

Le cocktail et le repas s’est déroulé dans un restaurant de la commune de Punaauia : le Capitaine Blight ou le Lagonarium … 

Ce fut une belle soirée, très réussie … 


img1215.jpg

Les mariés avec des doubles couronnes de Tiare Tahiti … chacune d’entres elles, nécessitent environ 500 fleurs …


La Tradition veut que l’on donne un nom aux nouveaux époux qu’ils garderont toute leur vie … Ce nom est tiré de la généalogie du mari ou de la femme (généralement, les familles se mettent d’accord pour décider de quel côté sera tiré le nom des époux) – Ici, c’est l’oncle paternel de mon cousin Vatea qui leur a donné leur nom de mariage. Pour cela, il rappelle les origines de chacun … on peut remonter jusqu’à 2-3 générations … Pour mon cousin, on a parlé de nos grands-parents et de ses grands-parents du côté de son père … idem pour la mariée … Ensuite, on entonne une chanson dans laquelle on y intègre leur nom de mariage … et c’est vraiment à ce moment-là que le Bal s’ouvre … Les mariés dansent sur LEUR chanson … Il est bien dommage que ma grand-mère n’est plus, car elle a pour habitude d’écrire une chanson pour les mariés ….

Ensuite on les enveloppe d’un « TIFAIFAI », sorte de patchwork, aux motifs locaux. Le TIFAIFAI est cousu main – Il représente le départ dans la vie des nouveaux époux, le premier objet de leur trousseau … Il est symbolique car il représente le Lien, la Protection de leur Amour … Coquinement parlant, que le Tifaifai les enveloppe pour leur Lune de Miel … hi hi hi !!!

img1252.jpg img1251.jpg

img1255.jpg img1256.jpg

img1251.jpg


C’est avec une grande joie que je vous présente une partie de ma famille maternelle


img1201.jpg img1213.jpg

Aaaaah là ! je vous présente ma mère (assise à gauche) et 4 de ses soeurs : Adèle ma mère, Tatie Maui avec sa coronne (l’aînée des filles) – Debout : ma tatie Faimano (la plus jeune soeur) et ma tatie Bernadette – j’ai des rapports assez privilégiés avec toutes mes tantes … avec les deux dernières, il est dangeureux de nous mettre ensembles car on passe notre temps à rire … FORRRRT … au grand désespoir de tout le monde … on aime surtout rire des unes et des autres … du « foutage de gueule » respectif … 

img1220.jpg img1242.jpg

 

Vatea et notre oncle Ferri – Les mariés et notre oncle Jean-Marie (le dernier de la fraterie)

Ah oui, au fait, j’avais oublié de vous dire que dans la famille de maère , ils sont 12 frères et soeurs ;)

 

img1231.jpg

Tonton Marcellino, un autre frère de ma mère

img1195.jpg img1204.jpg

Ma cousine RANIE et ses deux fils : Poeanui et Takina

img1199.jpg

Mes neveux et ma nièce  (une toute petite partie des arrières-petits-enfants)

img1212.jpg img1197.jpg

img1235.jpg

Ma tatie Antoinette, belle-soeur de ma mère – Ses filles, mes cousines Raita, Tiniatua, Dorothy et Ananui ( elles sont soeurs )

 

 

img1210.jpg img1211.jpg

Ma tatie Faimano et sa cadette, Raginui –  Raginui et Ranie

 


img1218.jpg img1246.jpg

Vatea et notre cousin Taumata, l’aîné des petits-enfants … un excellent guitariste connu sur le Territoire

img1223.jpgimg1222.jpg

Vatea avec notre cousine Tuhigo et son mari Tehina

 

img1239.jpg

Mes cousines Raginui et Rosemonde et mon beau-cousin Bernard


Du côté des chanteurs et des danseuses


img1262.jpg 

img1290.jpg img1294.jpg

Ma mère, ses soeurs et leur petit frère interprètent une chanson composée par ma grand-mère : « Anaa e  » !

En ce temps là, il y avait les concours du « Patia Fa » – comme un lancer de javelot mais sur une cible – une noix de coco » dressée à 6-7 mètres … les différents districts de l’atoll de Anaa étaient donc en compétition … et elle composa donc une chanson … magnifique et très connue …

img1295.jpg

Ma mère (à gauche) et sa petite soeur Tatie Bernadette, mère du marié zzzzzzzzzzzz ! 

Ils ont tous une très jolie voix … mon oncle Jean-Marie a même sorti un  C.D. … mais c’est incontestablement tatie Bernadette la meilleure !! ;)

img1264.jpg img1275.jpg

Kahau – Vatea et Dorothy

img1276.jpg

Yasmina et ses cousines dans un trio endiablé !!!

img1279.jpg img1285.jpg

Mes cousines Dorothy, Ranie et Hinerava … se préparant à danser sur une chanson écrite pour ma grand-mère … une chanson très connue aussi et très belle qui relate de la rencontre entre mon grand-père et ma mère-grand ;) )

img1281.jpg img1286.jpg

Hinerava dans toute sa splendeur

 

Publié dans HISTOIRES DE FAMILLE | 12 Commentaires »

Dimanche 6 décembre 2009

Posté par rainbowoman le 8 décembre 2009

 

Ia ora na, Manava ‘e Maeva


Concours HURA TAPAIRU 5ème édition remportée par O MARAMA , groupe de danse traditionnelle de Bora-Bora

 

Encore une fois, tout s’est joué à la dernière minute, pour connaître le nom du grand gagnant de la cinquième édition du concours du Hura Tapairu. Initialement conçu pour permettre à de petites formations de participer à un véritable concours de danse traditionnelle, le Hura Tapairu se démarque par son règlement, comme le confirme Heremoana Maamaatuaiahutapu, directeur de la Maison de la Culture à Papeete : ‘’Il est demandé aux troupes de se présenter sur une configuration identique. Soit quinze à vingt danseurs minimum en Otea et Aparima, et dix à vingt pour la catégorie Hula, accompagnés par six musiciens et trois chanteurs maximum. La durée de chaque prestation est limitée à quinze minutes pour les Otea et Aparima. La catégorie Hula, quant à elle, ne doit pas excéder huit minutes, avec des reprises de chant autorisées, si celles-ci sont en langue tahitienne. Enfin, les concours individuels, Ori Tahiti Vahine et Tane, consistent à illustrer des danses traditionnelles se situant entre les années 1930 et 1950.’’


huratapairu5manuiatatemauri.jpg   huratapairu5jfmairau.jpg

 

huratapairuraivaihitiborabora1.jpg  huratapairu5omarama.jpg

 

 

Election Mister France 2010, c’est chez nouuuuuuuuuuusss !! ;) ))


Les douze prétendants au titre de Mister France 2010 sont arrivés samedi soir à Tahiti où se déroulera, le 12 décembre prochain, la soirée d’élection. Entre-temps, les jeunes apollons s’envoleront pour Bora-Bora, où sera tourné « la partie documentaire réalité », un programme qui sera diffusé sur la chaîne de la TNT NRJ 12.


misterfrance2010.jpg

 

 

 

 

 

Greenpeace veut freiner la pêche au thon dans le Pacifique

 

A la veille de l’ouverture du Western and Central Pacific Fisheries Commission (WCPFC), qui se déroulera du 7 au 11 décembre à Tahiti, l’association Greenpeace lance un appel aux pays membres de l’organisation pour réduire la pêche aux thons dans le Pacifique. Un océan qui, pour l’association, est aujourd’hui l’objet de toutes les convoitises de la part des grosses flottilles de pèche.

Les représentants des 32 pays du WCPFC, tous des états pécheurs de la région Pacifique, se pencheront comme chaque année sur la gestion des stocks de poissons et notamment des thons, aujourd’hui très convoités.

Le thon, étant rare en Méditérrannée et dans l’Atlantique, pousse les grandes flotilles dans les eaux du Pacifique … L’association demande la fermeture définitive de 4 zones de pêche afin de baisser de 50% les prises de thon…

greenpeacethon.jpg

Lagi Toribau, Chef d’équipe des campagnes océan pour le Pacifique au sein de Greenpeace 

aux côtés de représentants d’associations polynésiennes.


Photos : Tahitipresse.pf

 

Publié dans TAHITI au fil des jours | 8 Commentaires »

HA’API’IRA’A 7 (hitu)

Posté par rainbowoman le 3 décembre 2009

Etant donné que nous approchons des fêtes, aujourd’hui, nous allons travaillé sur quelques expressions !

 

BONJOUR/BONSOIR : Ia ora na (littéralement : que la vie soit avec toi)

 

AUREVOIR : Parahi (c’est celui qui part qui le dit : parahi veut dire : s’asseoir – rester – résider – demeurer)

 

BON WEEK-END : Ia maita’i i teie hope’a hepetoma (bonne fin de semaine)

 

JOYEUX ANNIVERSAIRE : Ia ‘oa’oa ‘oe i to ‘oe mahana fanaura’a

 

JOYEUX NOËL : Ia ‘oa’oa ‘oe i teie ‘oro’a Noera (que tu sois heureux pour cette fête de Noël)

 

JOYEUX NOËL A TOUS : Ia  ‘oa’oa ‘outou i teie ‘oro’ Noera

 

BONNE ANNEE  : Ia ora na i te matahiti ‘api

 

FA’AITOITO !

 

 

 

 

Publié dans | 1 Commentaire »

12345...8
 

CLUBFREEDOM ET REVOLVINGTRAVEL |
Sage-femme au Poste de sant... |
Aventure Libanaise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marie à vancouver
| adsvoyages
| Xin Chào Vietnam... Ginett...