• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 juin 2009

O TAHITI E : 20 ans déjà !

Posté par rainbowoman le 6 juin 2009

Dans cette vidéo, vous entendrez les commentaires de la créatrice du groupe O TAHITI E, Marguerite LAI qui raconte  l’évolution de son groupe.

Certains de ses danseurs la quitteront pour monter leur propre troupe de danse, parmi les plus célèbres : LES GRANDS BALLETS DE TAHITI.

 

http://www.dailymotion.com/video/x2g810

Publié dans TRADITIONS POLYNESIENNES | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Danse, I TE HAAMATARA’A par O TAHITI E

Posté par rainbowoman le 6 juin 2009

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Très beau clip !

Très belle chanson qui relate de la Création : Te Ha’amatara’a : La Création

Voici les paroles

I te ha’amatara’a o te teie Ao

    Au commencement de ce Monde

Ua poiete te Atua

    Dieu (Atua) créa

I te maramara’a o teie Ao

    La Lumière du Monde

Te Fenua ‘e te Reva

    La Terre et le Ciel

Ua poiete te Atua

    Dieu créa

I te hono o te Ora

    Le lien de la Vie  

Mai te ho’e va’a i ni’a i te moana

    Telle une pirogue sur l’océan

Tura’ihia e te mata’i, mata’i

    Poussée par le vent, le vent

Te pito, te hono ia no te Tau i ma’iri

    Le cordon ombilical*, le lien avec le Passé

E arata’i, e tapa’o

    Le guide, la marque

No ‘amuri, e ‘amuri

    Pour le futur (les générations futures)

I te repo e te ra’i

    C’est de la terre et du ciel

Ia hotu mai te Hau, te Pa’ari, te Mata’i

   Que naissent la Paix, la Sagesse et le Souffle

Tu’ati te hono

   Le lien rattache

I te repo e te ra’i

   La terre et le ciel

Ia hotu, ia hotu mai

   Afin que naisse

Te Ora ‘e te Ora

   La Vie

* : Le cordon ombilical d’un nouveau né est enterré dans la terre avec un jeune plant, généralement un plant de cocotier, un arbre à pain ou un arbre fruitier. Ainsi, l’enfant grandit avec l’arbre : une union qui les relit jusqu’à la fin des temps.Leur lien : la Terre.

Publié dans TRADITIONS POLYNESIENNES | 2 Commentaires »

HEIVA à Tahiti, Concours de chants

Posté par rainbowoman le 6 juin 2009

 Il y a plusieurs catégories de chants (himene – himéné).

Pour apprécier la  différence entre les types de chants, observez l’attitude des chanteurs et le rythme. Un « himene » peut comporter 4 ou 5 couplets qui sont répéter au moins 3 fois.

 J’ai un ptit faible pour les Himene Ru’au.

Tarava : allonger. Nous aimons « tarava » après le repas, histoire de digérer ! lorsque l’on se retrouve entre amis ou en famille, on « tarava » pour papoter. Tarava, c’est surtout le repos après l’effort.

Ru’au : veut dire Ancien. La grand-mère est la « mama ru’au », le grand-père, le « papa ru’au » etc … Le rythme est très lent.

Raromata’i : sous le vent. C’est ainsi que les îles sous le vent sont appelées. L’archipel des Iles de la Société regroupe 2 groupes d’îles, les Iles du Vent (Ni’a mata’i) dont Tahiti, Moorea-Maiao et les Iles Sous le Vent (Raromata’i) dont Raiatea, Huahine, Maupiti et Bora Bora. Ici, c’est une manière propre aux gens de Raromata’i, que le chant doit être interprété.

‘Ute ‘arearea : chanson comique, moqueuse. Le conteur raconte une histoire en chantant.  Les sujets sont divers, mais ceux qui plaisent le plus, sont les histoire de couple !

 Tuki : contrairement aux autres types de chants, le Tuki est plus entrainant, rythmé et les hommes dansent.

Himene Tarava

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Himene ru’au

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Himene Tarava Raromata’i

Image de prévisualisation YouTube

 

 

‘Ute ‘arearea

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Tuki

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans TRADITIONS POLYNESIENNES | Pas de Commentaire »

HEIVA à Tahiti, concours de danse

Posté par rainbowoman le 6 juin 2009

Chaque mois de Juillet, les polynésiens se retrouvent à Papeete, la capitale, pour un concours de chants et danses très très attendu : le « HEIVA » qui veut dire Fête dans le sens traditionnel. Ils arrivent des districts, des îles éloignées. Généralement, les danseurs et chanteurs se préparent des mois à l’avance. Les concours sont dotés de prix en numéraires, mais cela n’est rien à côté du fait d’être reconnu le MEILLEUR  ! Cette nouvelle notoriété donne effectivement une reconnaissance dans un savoir-faire traditionnel ainsi que le respect de toute la population.

Dans cette vidéo, on y voit une danseuse qui concourt pour le titre de Meilleure Danseuse de Tahiti, lors du Heiva 98.

Chaque groupe de danse présente Sa meilleure danseuse. Elle est seulement vêtue d’un « pareo » nouée sans autres accessoires, pour ainsi mieux juger son « déhanché ». Elle sera jugée sur sa grâce, son sourire malgré l’effort et quel effort ! elle sera également notée sur son déhanché sans bouger le buste, les pas de danse (en danse polynésienne, on ne parle pas de combinaison ). Elle est accompagnée des percusionnistes du groupe.

 Image de prévisualisation YouTube

 

Concours du Meilleur Couple

http://www.dailymotion.com/video/xggws

 

 

Dans la vidéo suivante, vous pourrez ADMIRER le groupe de danse O TAHITI E, lors du HEIVA de 1998. E X C E¨P T I O N N E L !!

Les groupes de danse seront évalués sur leur Créativitté :

- chants (nouvelles créations)

- musique – percussions, ukulele, guitares

- costumes  (végétal et traditonnel fait avec du raphia)

- danse.

Les membres du jury sont des experts de la  tradition et de la langue : difficile de les berner !! ils veillent aux grains !

Avant l’entrée en scène des différents groupes, le présentateur présente, dans les 3 langues : tahitien, français, anglais, le thème choisit par chacun des groupes, pour mieux apprécier la préstation. Puisqu’il s’agit ici de Tradition, les thèmes tournent autour des dieux polynésiens, des guerriers,  d’un savoir-faire typique d’une île ou d’un archipel.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xgdk7

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xgl2s

 

 

 

 

 

Publié dans TRADITIONS POLYNESIENNES | 1 Commentaire »

Mohimohi te mori

Posté par rainbowoman le 6 juin 2009

Image de prévisualisation YouTube

Mohimohi te mori tutu’i

Tapiri mai ia’u teie po

Mohimohi te mori

‘Apa mai

Tapiri mai ia’u

Ta’u Here

Ua ‘ite  mau  atu ra vau i teie nei

Ua here au ia ‘oe

Aita rave’a

Ua hiti te mahana

Teie nei, tupohe tena mori

Ta’u Here

L’homme costumé est un orateur, en tahitien ‘ORERO (oréro). En effet, les « orero » étaient des érudits, connaissants la création du monde, le nom des dieux, des guerriers. Les « orereo » ouvraient toujours les cérémonies, les fêtes en faisant une incantation aux dieux et à la Terre. Pour nous, nous ne serions sans l’un et l’autre. Les dieux protègent et la Terre nourrit.

 

 

Publié dans CHANSONS POLYNESIENNES | Pas de Commentaire »

 

CLUBFREEDOM ET REVOLVINGTRAVEL |
Sage-femme au Poste de sant... |
Aventure Libanaise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | marie à vancouver
| adsvoyages
| Xin Chào Vietnam... Ginett...